Adolphe Landspurg
art du sourcier - radiesthésie - géobiologie - géomancie
L'art du sourcier de l'Antiquité à nos jours
Fresques de l'ancienne Egypte montrant des sourciers
Fresques de l'ancienne Egypte montrant des sourciers

L'art du sourcier appelé jadis rhabdomancie (du grec rhabdos, baguette et manteia, divination), est pratiqué depuis la plus haute Antiquité. Certaines gravures du Tassili au nord du Sahara gravées il y a 8000 ans représentent des sourciers en action. Les Esquimaux, les Sumériens, les Egyptiens, les Chaldéens, les Hébreux, les Brahmanes de l'Inde, les Celtes, les Grecs, les Germains ou les Romains avaient des sourciers parmi leurs prêtres, leurs chefs ou guides. Un des plus connus est Moïse, chef Hébreu qui vers 1250 avant J.-C. chercha l'eau dans le désert du Sinaï à l'aide de son bâton augural de sourcier.

Autrefois, les rois et les princes avaient recours à des sourciers pour détecter les cours d'eau souterrains et les minerais ou métaux enfouis sous la Terre.

Lors du règne du roi de France Louis XIII et de son homme d'Etat le cardinal de Richelieu, le baron de Beausoleil et son épouse Martine de Bertereau découvrirent avec succès 150 mines en France à l'aide de différentes baguettes de sourcier. Accusée de sorcellerie, Martine de Bertereau fût envoyée à la prison d'Etat de Vincennes et son mari à la prison de la Bastille. Malgré l'interdiction de l'Eglise, de nombreux jésuites et prêtres ont pratiqué avec succès l'art du sourcier.

En 1693, le père jésuite Le Lorrain professeur de physique au collège Louis le Grand fait paraître un livre intitulé La Physique Occulte ou Traité de la Baguette Divinatoire sous le pseudonyme d'abbé de Vallemont.

Par arrêt du 26 octobre 1701, ce livre fut mis à l'index après une enquête de l'Inquisition. C'est l'abbé Bouly, curé de Hardelot-Plage, dans le Pas de Calais (1865-1968) qui baptisa l'art du sourcier du nom de radiesthésie (du latin radius, rayon et du grec aisthésis, sensibilité). L'abbé Mermet (1866-1937) fut très sollicité pour rechercher des sources sur plan ainsi que des sources thermales. En 1948,1949 et 1952, des médecins allemands comme les docteurs Hartmann, Curry et Wissmann découvrirent des réseaux telluriques et donnèrent leurs noms à ces quadrillages. Les géobiologues tiennent compte dans leurs analyses et recherches de ces réseaux Hartmann, Curry et Wissmann.

Sourciers au moyen-âge
Sourciers au moyen-âge
La recherche de minerai au XVème siècle
La recherche de minerai au XVème siècle

Adolphe Landspurg
Président de l'Association Géobiologie et Tradition
13, rue des Alouettes
F-68360 Soultz
adolphe@landspurg.com